« Le droit de conquête dans l'idéologie d'Etat russeRéorganiser la société: il faut ouvrir le débat »

Idéologies démodées

Les repères politiques de notre société devraient être redéfinis. D’abord réexaminer les bases et choisir ce que nous voulons en retenir. Les idéologies du XIXe siècle sont démodées parce qu’elles ont révélé beaucoup de fautes et de contradictions. C’est aux réflexions des Lumières qu’il faudrait revenir, pour ensuite en dériver la Weltanschauung du XXIe siècle. Car elles ont conservé leur validité.

L’idéologie des empires coloniaux du XIXe siècle, fondée sur le devoir de civilisation des races supérieures n’est plus proposable. Mais c’est oublier que plusieurs de ces empires (britannique, français, russe) se sont revendiqués comme des Etats-nations. Nationalisme et colonialisme en Europe allient de pair. Le processus de création de la France a été vu à cette époque comme une forme de colonisation culturelle intérieure, processus par lequel les normes (politiques, culturelles, idéologiques) définies à Paris servaient à uniformiser des régions profondément différentes par la langue et les coutumes. Aujourd’hui, le modèle “laïc et républicain” suscite de plus en plus de contestations – le contester, ce n’est remettre en cause ni la laïcité ni la République, mais une série d’idées superflues, notamment les normes culturelles (pour ne pas dire raciales) que des esprits du XIXe siècle assimilaient à ces deux concepts. Or, la tendance générale qui se dégageait des philosophes des Lumières, c’est que les êtres humains méritaient le respect indépendamment de la race et de la religion et que la domination de l’autre par les armes ou par tout autre moyen était odieuse. Sur ce point, la “laïcité républicaine” a été une régression.

Et que dire du socialisme? Il est né d’une préoccupation fondamentale: le fait que la révolution industrielle a créé un appauvrissement et une misère indignes d’une société civilisée. L’état de sujétion dans laquelle les ouvriers avaient été mis et la violence avec laquelle ils étaient souvent traités étaient motifs d’indignation. Le syndicat constituait une réponse indispensable. Mais en voulant construire un Etat-providence dans lequel le pouvoir exécutif se mêle de la justice en modifiant constamment les règles du jeu économique, dans laquelle le citoyen est un administré dont on décide l’orientation scolaire (et donc l’avenir professionnel), qu’on écrase d’impôts et qu’on oblige par voie de conséquence à s’endetter auprès des banques et à mendier des subsides auprès de l’Etat, on efface l’être humain, le citoyen, pour en faire le jouet d’une bureaucratie toute-puissante. Et de plus, ce système “social” n’est financièrement pas viable et les engagements pour l’avenir qu’il implique prépare la faillite des Etats. Sur ce point le socialisme a été une régression.

Pour ce qui est du libéralisme, la quête de la liberté est une revendication fondamentale des Lumières. Liberté de penser par soi-même et d’exprimer sa pensée par la parole et l’action, voilà la définition du citoyen! Mais appeler “libéralisme” l’idée que des grandes entreprises au-dessus des lois puissent faire leur loi au mépris de l’intérêt général est non seulement injuste, mais aussi un non-sens économique. Car la main invisible du marché ne peut s’exercer que s’il existe un pouvoir judiciaire capable d’imposer le respect du code des obligations. Sans cela, il suffit d’un seul joueur qui ne respecte pas les règles, pour que la piraterie prenne le pas sur le commerce. Or cette réflexion sur le rôle d’arbitre de l’Etat avait été faite à l’époque des Lumières. Sur ce point le l’ultra-libéralisme a été une régression.

Et conjuguez le nationalisme avec le socialisme et l’ultra-libéralisme et vous obtenez un monde structurellement inégalitaire, où des grandes entreprises corrompent les fonctionnaires d’un État tentaculaire qui distribue des contrats énormes et décide en grande partie ce que les citoyens vont consommer, un système qui transforme l’être humain en une machine à consommer et ensuite en victime de crises à répétition. Pour le citoyen, la liberté d’entreprendre se restreint de plus en plus, car qu’importe que le monopole ou la manipulation du marché soit le fait d’un trust ou de l’Etat? Pour lui cela veut dire la même chose: l’exclusion du jeu économique. Plus grave, personne ne veut envisager le fait que les idéologies qui sont le prêt-à-penser des politiciens et des électeurs sont inadéquates, dépassées. La pensée politique d’aujourd’hui est en régression.

Le nationalisme, le socialisme et l’ultra-libéralisme échouent parce qu’ils sont incapables d’évoluer. Sont-ils capables de le faire? Je crains que non, car ils sont devenus la justification d’intérêts économiques et de pouvoir. Allez proposer aux idéologues de la “mondialisation” de renforcer le pouvoir du système judiciaire des Etats? Ou aux aux partisans de l’"Etat social” de réformer les finances publiques pour qu’on évite la faillite? Pour les uns comme les autres, la voie est sans issue, car leur modèle de pensée est inadéquat.

Il faut revenir aux Lumières et en évoluer de nouveaux concepts, qui remettent l’être humain, le citoyen, au centre du monde. Exiger qu’il existe partout dans le monde un pouvoir judiciaire qui fasse respecter l’Etat de droit et en particulier le code des obligations. Un pouvoir exécutif dont la seule mission est de permettre à chacun d’exercer sa liberté et ses compétences, sans se transformer en joueur du jeu économique des citoyens. Un pouvoir qui ne laisse personne dans la misère, mais qui respecte une séparation stricte entre l’économie et l’Etat.

Et surtout, revoir à fond les principes de base. Qu’est-ce que la liberté, qu’est-ce la démocratie, qu’est-ce que l’Etat de droit? Il faut déconstruire pour reconstruire plus solidement et surtout plus durablement. Il faut un très grand mouvement pour réformer les Etats européens, un nettoyage de printemps des idéologies.

C’est indispensable.

  Lundi 12 Juillet 10 09:03:31, par admin   , 1027 mots, Catégories: Société, Prospective ,

Commentaires en attente de modération

Ce post a 1 réaction en attente de modération...